Commentaire à la Facebook de Mouvement démocratie nouvelle.

Électeur/es, électrices, élections,

Dans un commentaire précédent, j’ai écrit d’un mode de scrutin où chaque député/e détiendrait lors d’un vote à l’Assemblée nationale un poids particulier variant autour de 1 plutôt qu’une voix sur 125. Cette idée d’un vote fractionnaire a été proposée par quelques citoyen/nes et retenue en appendice dans un mémoire du président de la Commission de la représentation électorale publié vers 2010. Plus récemment, début 2020, Jon Breslaw a déposé un mémoire à la Commission des institution qui proposait la même chose mais selon une formule différente, le vote fractionnel. Au Conseil d’agglomération de Québec le poids d’un vote est proportionnel, pondéré, à la taille relative de la population des agglomérés.

À ma manière en développement, ce poids serait une somme de votes provenant de trois sources sur le nombre moyen de votes par circonscription : 1 – les votes obtenus par l’élu/e dans sa circonscription; 2 – plus éventuellement une part de ceux obtenus dans sa région administrative par ses collègues défait/es; 3 – plus éventuellement une part de ceux obtenus par ses collègues défait/es en province ou pays.

Ainsi, chaque élu/e aurait un poids législatif propre lors d’un vote à l’Assemblée nationale. Chaque électeur/e aurait un représentant de son parti de premier choix à la seule condition que ce parti fasse élire au moins un de ses candidat/es. En 2018, s’aurait voulu dire 95,4 % de l’électorat. Sous vote préférentiel qui permettrait un parti de deuxième choix ou de troisième choix, le presque 100 % aurait été possible. On peut tu faire mieux pour que tout vote compte ?

Alors en 2018, pour Chicoutimi, Andrée Laforest aurait obtenu par exemple un poids législatif de 0,555 avec un total de 17 910 votes, somme de 12 123 votes de sa circonscription plus 5 572, une part sur 3 des votes à la CAQ dans Jonquière et Roberval plus 215, une part sur 74 des votes à la CAQ dans les 51 circonscriptions gagnées par le PLQ, le PQ et QS. Sous vote préférentiel, Andrée aurait en plus sa part du 4,6 % restant.

Pour obtenir ce poids, le total au tableau est divisé par 32 268, soit la moyenne de bulletins valides par circonscription, 4 033 528 divisés par 125. Pour Dubuc, François Tremblay obtient 0,506; pour Jonquière, Sylvain Gaudreault, 2,41; pour Lac-Saint-Jean, Éric Girard 0,534; pour Roberval, Philippe Couillard 1,200. Le poids moyen est de 0,800, soit 100 sur 125. L’utilisation de tous les 4 033 528 votes valides grâce aux cagnottes de région et de parti produit un résultat à la frontière du complètement proportionnel.

Présentement, à une voix par élu/e sur 125, les députés disposent comparativement d’un poids unique 1 sur 125, soit de 0,008 qui devient comparable au vote pondéré simplement en multipliant par 100. Sous ce mode, je propose CRP pour nom, en 2018, 95,4 % des électeur/es auraient eu pour les représenter le candidat/e de leur choix, sinon, un/e élu/e du parti préféré de sa région administrative, sinon de tous les élu/es du parti préféré. Sous mode de scrutin préférentiel le 100 % est presque possible.

Exprimez-vous

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s