Foule d’abonné/es à la Facebook de François Legault depuis fin décembre 2017.

Fin décembre 2017, point bleu au dessus de 12, le solde à vie d’abonné/es à la page Facebook de François Legault s’élevait à 35 643. En 2018, points et trait bleus, la pente montante de 9 à 10, lendemain électoral d’octobre, est sensiblement plus accentuée que celle des autres mois avant et après. Fin décembre 2018, le solde atteint 56 402 et fin décembre 2019, trait et point verts, augmenté à 93 474.

La montée, en jaune, se poursuit à la même allure en janvier et février 2020 suivant mais en mars et avril, la première vague de Covid-19 propulse le nombre d’abonné/es à une hauteur incroyable. La courbe s’aplatit en juillet et août puis reprend de l’altitude surtout en décembre et davantage, en rouge, en janvier 2021. La suite est progressivement plus lente jusqu’en décembre où elle s ‘élance comme en 2020.

Une lente descente s’initie à partir de fin février 2022. À suivre dans les mois qui viennent. Je ne m’attends pas à une plongée du solde, le/la passant/e était automatiquement abonné/e par Facebook pour un clic sur j’aime. Un clic ultérieur culbutait, déclenchait le désabonnement.

Maintenant, il n’y a plus l’offre de cliquer sur j’aime à la page, mais celle de s’abonner si vous ne l’êtes pas déjà. À droite, au dessus de la loupe Rechercher, S’abonner. C’est plus clair. Si vous êtes abonné/e, c’est coché Abonné.

Note. La fleur de lys en haut à gauche est un bolide de ma construction à deux moteurs-roues à engrenage, année 1995 environ. Il reçoit son énergie électrique à l’avant d’un curseur glissant sur rails de cuivre insérés dans un plancher de mélamine.

Cette énergie est produite par un petit générateur monté sur la roue arrière d’une bicyclette rendue stationnaire, plutôt que fournie par des piles ou une prise murale comme sur les pistes de course à rail, jouets. Pour faire avancer le bolide, le pilote pédale d’avant, pour freiner d’arrière. L’entrainement du pédalier à la roue est rendu fixe plutôt que libre, comme sur une bicyclette de piste sans changement de vitesse ni freins.

Le bolide a participé à trois championnats zodiacaux, 12 épreuves, dans les années 90. Il se classait dans le premier tiers des concurrents. Il roulait en moyenne dans une course de 500 tours sous les 4 secondes sur une piste longue d’une dizaine de mètres. Le passe-temps n’était pas de la course automobile dirait probablement Bertrand Houle car à ce sport, le pilote doit être dans le bolide, pas sur une bicyclette stationnaire.

Exprimez-vous

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s