Commentaire à la Commission, Pl °39, référendum.

J’ai noté que le principe d’un nouveau mode de scrutin a été adopté à notre Assemblée nationale le 8 octobre dernier. Prochaine étape, étude du projet article par article.

Pour avoir suivi de près et d’Internet les auditions publiques en janvier et février dernier, je sens que la tâche sera colossale, voir impossible, ne serait-ce que pour l’article concernant le référendum.

Dans les semaines qui ont suivi, j’ai pris rapidement connaissance des 45 mémoires soumis à la Commission. Le tableau suivant attribue une cote à chacun des mémoires selon le numéro code pour téléchargement (0XYM ou X est un chiffre de 0 à 4 et Y de 1 à 9 puis 0) en regard de l’opportunité de tenir un référendum sur le projet de loi.

J’ai estimé que les auteur.es de 17 mémoires étaient très contre, 9c, la tenue d’un référendum sur l’établissement d’un nouveau mode de scrutin, 5 plutôt contre, 5c, 17 pas capable de dire, =, et seulement 6 pour, 5p ou 9p, dont un seul très, 9p.

Ce travail a porté à ma connaissance le mémoire de Jon Breslaw, Représentation fractionnelle : Un système de représentation proportionnelle pour le Québec. J’ai attribué = à ce mémoire à 1 au tableau, première colonne #M, pour ne sais pas, pas une fois le mot référendum apparaît dans son texte.

L’entente de mai 18 obligeait à un projet dont la solution était un mode de scrutin de type proportionnel mixte compensatoire avec listes régionales. J’ai supposé que le mémoire n’a pas été retenu pour audition publique parce que sa solution, la représentation proportionnelle fractionnelle, RPF, bien que proportionnelle, ne comprenait pas de dimension mixte compensatoire régionale. Le RPF élimine la distorsion, alors j’imagine que l’auteur ne s’est pas préoccupé de cet aspect pour d’autres raisons jugées essentielles par la commission. Si une représentation régionale est devenue souhaitable, il me semble possible de l’ajouter.

Cela écrit, dans une entrevue qu’il accordait à COOL FM 103,5 Jean-Pierre Charbonneau, président du Mouvement Démocratie Nouvelle, en compagnie de sa vice-présidente Françoise David, témoigne d’une rencontre cordiale de presqu’une heure qu’il a obtenu de François Legault à propos du Pl °39. Je retiens de cette entrevue « que tout le monde devra mettre de l’eau dans son vin, pas juste les partis de l’opposition. Je comprends la CAQ aussi. C’est cool !

Bref, je suis heureux comme QS par Gabriel Nadeau-Dubois que le principe d’un changement soit adopté mais je ne crois pas comme Gabriel que le pas vers l’idéal recherché soit assez grand pour son rapport qualité/coût et délai de livraison. Il y a matière à débat en campagne électorale plutôt qu’en campagne référendaire concomitante à une élection à moins de tenue dans les meilleurs délais de sondages éclairés.

Changer l’eau en vin plutôt que mettre de l’eau dans son vin. Je crois que c’est possible avec la représentation fractionnelle ou le vote fractionnaire.

https://rjjyl.blog/2020/12/15/le-vote-fractionnaire/

Passons à un mode de scrutin démocratie.2.

  • en 2018, un électeur sur 49 619 dans Taschereau,
  • un électeur sur 567 483 en Capitale-Nationale et
  • un électeur sur 6 169 772 en l’État du Québec.

Exprimez-vous

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s