Exercice du vote dès la naissance.


Je nous resoumets l’idée que les moins de 18 ans aient comme leurs aîné.es un poids politique. Il.les n’en ont pas actuellement, sans modalité d’exercice de leur droit constitutionnel de vote rapatrié du Royaume-Uni en 1982, pour remplacer leur exclusion par la législation québécoise. Il.les n’ont pas plus de poids politique que les chat.t es et chien.nes, quelle horreur !

À la chasse de cette injustice intergénérationnelle hors d’ordre, je vous offre un deuxième graphique au titre évocateur, une personne, un vote, un principe fondateur. les gens du pays par leurs député.es accorderaient démocratiquement aux mères le plaisir de voter en procureure de leur(s) enfants de moins de 18 ans; le temps qu’il faudrait, bien entendu.

Je dirais d’entrée de conversation avant que l’enfant ait 12 ans mais des tendres et braves mères initient au piano, à la danse et au hockey bien avant 12 ans, tout naturellement. L’image vous laisse deviner le rajeunissement de 4 ans de l’électorat qui résulterait de cette innovation pure Québec.

Notre force de travail et de régénération, âgées de la vingtaine à la basse cinquantaine, en léger déclin depuis 20 ans, y gagnerait directement ou indirectement disons 20 % de poids politique. Il y a près de deux générations de 30 ans, en 1971, l’âge moyen de l’électorat était autour de 33 ans, pas 42 et celui de l’électorat d’environ 40, pas 52.

La moyenne d’âge théorique de l’électorat est d’environ 50 ans, la moyenne exercée de quelques années de plus, les 18-34 étant moins nombreux et les moins de 45 l’exerçant moins que leurs ainé.es.

Publication sur l’âge et le droit de vote

Au sein du PQ, le droit de vote s’obtient à 16 ans. Il a été question il ya quelques années d’abaisser à cet âge l’obtention de ce droit pour l’élection générale en l’état du Québec. Je n’ai pas lu le rajeunissement inscrit au programme de 2018. Mettre à l’examen selon la déclaration de principe en préambule des statuts de 2019 la représentation politique des moins de 18 ans pour le prochain congrès ?

À ma connaissance très partielle, cette question n’a pas été débattue pendant la campagne à la chefferie du parti, aucun des candidats n’a fait de la représentation politique une question de justice intergénérationnelle. À la déclaration de principe en préambule aux statuts de 2019, la justice est un de cinq éléments fondamentaux retenus :

« La JUSTICE et l’ÉQUITÉ, … Ces valeurs donnent une chance à tous de s’épanouir pleinement et assurent l’équilibre entre les droits collectifs et individuels. »

J’aurais mis concepts à l’étude au lieu de valeurs, pour avoir lu du John Rawls dans Amartya Sen 2010, du Robert Dutil 1995 et du Martha C. Nussbaum 2011. Ça m’a fait lire sur du Hans Kelsen et du Herbert Hart.

La justice était un thème au premier débat mais n’en a pas été un sujet majeur; en tous cas, les journalistes n’en ont pas fait un plat comme il.les en ont fait un sur des oppositions marginales entre participants. On se croirait à Rome, il y a quelque 2000 ans.

La chefferie que nous avons élu, prérogatives articles 170 à 173, Paul St-Pierre Plamondon en l’occurrence et les personnes qu’il associera, n’a pas fait de la justice une des 12 propositions de sa campagne mais l’objet d’une mention à un débat et sur sa page Facebook; de mémoire.

Je nous soumets donc ici l’idée que les moins de 18 ans aient comme leurs aîné.es un poids politique; sans droit de vote, il.les n’en ont pas. À cette fin, je vous offre un premier graphique qui vous laisse deviner le rajeunissement de 4 ans de l’électorat qui en résulterait si les gens du pays accordaient démocratiquement aux mères de voter à la place de leur(s) enfants de moins de 18 ans; le temps qu’il faudrait, bien entendu.

La moyenne d’âge théorique de l’électorat est d’environ 50 ans, la moyenne pratiquée de quelques années de plus, les 18-34 étant moins nombreux et les moins de 45 l’exerçant moins que leurs ainé.es.

————————-

Nouvelles agréables !

«Un enfant né en 2020 pourrait voter pour la première fois en 2038». Sol Zanetti.

– C’est pas certain, ça pourrait être avant 2038. Je n’écris pas de l’exercice du droit constitutionnel de vote à 16 ans plutôt que 18 mais dès la naissance; par procuration à la mère ou au père le temps qu’il faudra bien entendu.

Sauf erreur, l’âge électoral moyen exercé rajeunirait d’environ 53 à 49 ans. Ça serait mieux que rien. J’ai lu dans Robert Dutil La juste inégalité : Essai sur la liberté, l’égalité et la démocratie,1995, que Friedrich Hayek proposait 45 ans comme âge politique idéal.

J’ai parlé en 2012 à un assemblée d’Option Nationale de l’exercice du vote dès la naissance. Peut-être que Catherine Dorion se souvient de ça.

Une image vaut 1000 mots.


Exprimez-vous

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s