Courriel au Mouvement Démocratie Nouvelle

J’y étais en avant-midi mercredi le 22, j’ai tout entendu. J’ai réécouté sur Internet et en accéléré plusieurs autres présentations. Votre courriel résume parfaitement les 4 points fort troublants de la situation électorale actuelle.

J’ai obtenu une copie du mémoire; les six principes qui y sont énumérés me semble plus des cibles de justice inter-partisane fort honorables que des principes de représentation juste et entière des électeur.es. J’ai fait parvenir à Catherine Fournier ce commentaire :

« Beaucoup plus de fervent.es pour la parité hommes-femmes que pour la parité intergénérationelle : moins de 18, 18-34, 35-54, 55-74, 75 et plus; ou quelque chose du genre. Si Yann Perreau aime les oiseaux, j’aime les chiffres.

La loi sur l’établissement d’un nouveau mode de scrutin m’intéresse au plus haut point : la représentation politique des moins de 18 ans, 1,6 million de personnes; des non-inscrit.es, 600 mille; des personnes qui n’utilisent pas leur droit de vote, 2,07 millions. »

L’Entente de 2016 paraphée en 2018 se devait mais elle voit plus aux intérêts des partis majeurs et des régions qu’à celui des électeur.es acti.ves ou non. Après la représentation des moins de 18 ans, je me soucis maintenant des non-inscrit.es et des électeur.es inacti.ves. 4,3 millions de citoyen.nes, c’est plus que 50 % de 8,4 millions, c’est une majorité.

Merci de m’apprendre qu’il n’est pas trop tard pour envoyer un court message à la commission parlementaire. J’ai entendu à répétitions qu’il se devait d’améliorer les 5 points que vous énumérez. Je serais favorable à des sondages expérimentaux, avec et sans formation des participant.es après les présentes auditions et consultations particulières en remplacement préventif du référendum proposé et appréhendé.

Pour faire maintenant et après plutôt qu’hier à maintenant en cette ère de changements climatiques et biologiques s’étalant sur un siècle, je reprendrais le projet en questionnant le principe une personne un vote, impossible à réaliser étant donné les disproportions entre nombre d’habitants et superficie de circonscriptions.

La préoccupation initiale serait de revoir le droit de vote inscrit aux chartes canadiennes et québécoises et la situation démographique exposée dans mon courriel à Catherine Fournier et dans la figure jointe. Le souci majoritaire serait la représentation des citoyen.nes et non seulement ceux propres aux  partis, aux régions et à la parité. Je ne suis pas modeste.

«Tout citoyen canadien a le droit de vote et est éligible aux élections législatives fédérales ou provinciales.» Charte canadienne 1982

« 22. Toute personne légalement habilitée et qualifiée a droit de se porter candidat lors d’une élection et a droit d’y voter. »

Désolé de la longueur,

Robert Lachance

Exprimez-vous

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s